En 1951, le docteur Laurent eut l’envie de monter un spectacle autour de « La Passion du Christ », entreprise d’envergure qui fut menée à bien par des dizaines de bénévoles. Depuis cette première représentation, le spectacle a été repris régulièrement et vu par des milliers de spectateurs venant de tous les coins de Belgique et même de pays frontaliers. Le texte original du Chanoine Boilin fut remanié successivement par les abbés Laloux et Ganty, Pol Dumont, Jean-Pol Detaille, Claude Bietheres et Benoît Callant.

Ce spectacle, vestige d’une tradition qui remonte au Moyen-Age, fait partie intégrante de notre patrimoine culturel. Aujourd’hui, seuls deux villages belges maintiennent encore ce folklore : Ligny et Sibret !

La Passion de Sibret : une véritable aventure humaine

Des amateurs, issus du village et des environs, participent à la mise sur pied de cette aventure humaine et culturelle. Le texte et la partie musicale ont été entièrement réécrits. Le concept a changé mais l’esprit reste le même : donner à tout un chacun, jeunes comme vieux, croyants ou non, un aperçu de la formidable histoire de Jésus, de ses dernières heures qui changeront à jamais la face de l’humanité et qui façonneront pour des siècles notre civilisation.

Mais réduire La Passion à un simple spectacle de théâtre amateur serait une erreur: c’est bien plus que cela ! Il s’agit d’une aventure humaine de plusieurs mois durant lesquels des gens de tous les âges, issus de toutes les classes sociales et de tous les milieux, se rassemblent pour mener à bien cet ambitieux projet dans une ambiance conviviale. Un bel exemple de partage et d’intégration par la culture.

Europe des Passions

Si aujourd'hui, il n'est plus joué que deux spectacles de la passion en Communauté française, à Ligny et à Sibret, cela n'a pas toujours été le cas. Ce genre dramatique qui vit, semble-t-il le jour au Xème siècle sous la houlette d'un moine du monastère de Saint-Gall (Suisse), se développa au cours des siècles pour atteindre au 16ème des dimensions parfois inimaginables. On vit des passions se jouer aux quatre coins de l'Europe et encore aujourd'hui, une cinquantaine de localités organisent des représentations (Nancy, Amiens, Verges en Espagne, Otigheim en Allemagne, etc.). Chaque ville, chaque village et chaque spectacle possède son style, sa personnalité et ses caractéristiques propres, le plus souvent d'ailleurs liés à leurs origines. Certaines représentations sont encore jouées dans les églises comme à Amiens, d'autres devant les remparts (Verges) ou dans un théâtre de verdure (Tegelen aux Pays-Bas), d'autres encore ont conservé le principe d'une mise en scène simultanée, les comédiens se déplaçant selon les nécessités de l'action dans les différents lieux scéniques (Comme à Oberammergau en Allemagne). Et partout la ferveur et l'amour du théâtre unis les acteurs de ces spectacles.

Historique

A Sibret, c'est en 1951 que La Passion fut montée pour la première fois grâce au projet ambitieux du Docteur Laurent. A l’époque, le spectacle "défraya la chronique" pour deux raisons. D'abord, c'était la première fois qu'une femme montait sur scène dans cette région catholique et très conservatrice ensuite la grandeur et l'ampleur du projet surtout au niveau du nombre de participants étaient tout à fait inédites pour la province. Le spectacle fut alors joué devant un joli public dans des baraquements d'après-guerre.

Entre 1962 et 1967, La Passion se joua dans des locaux neufs. Le spectacle entièrement revu, tant au niveau de la mise en scène que des costumes et des décors, accueillit en plus un orchestre de chambre.

Après 1967, la troupe ne joua plus La Passion mais se consacra à d'autres pièces tant en français qu'en wallon et ce, jusqu'à la fin des années 70.

Mais en 1977, l’aventure de La Passion fut relancée avec un nouveau scénario plus sobre et un jeu de scène plus symbolique que réaliste. La Passion à Sibret forte de son succès permit à la troupe de grandir encore et en 1981, on agrandit la scène et les locaux.

En 1985, un nouveau concept vit le jour. Le spectacle biblique fut divisé en 14 tableaux et les textes, les costumes, le décor formèrent un ensemble très dépouillé, donnant une touche particulière à La Passion à Sibret. Ce spectacle se jouera ainsi jusqu'en 1995 avec un énorme succès, les spectateurs venant voir le spectacle des quatre coins de la Wallonie.

Après cinq années d'interruption, en 2000, La Passion revint sur les planches de la salle du Cercle. L'esprit était resté le même, le décor sobre et les jeux de lumière donnaient au spectacle une touche particulière et magique. Encore quatre années de représentations marquées par le succès.

2006, la salle du Cercle subit une rénovation complète et le Comité décida de se replonger à nouveau dans la fantastique aventure de La Passion. Le texte est nouveau, le concept tout en gardant l'esprit de l'ancien spectacle au niveau du décor et des costumes, avait évolué pour rendre le spectacle encore plus proche du théâtre d'aujourd'hui. Les représentations de 2007 plurent au public qui répondit présent cette année-là, de même qu’en 2008.

En 2009, sous l’égide de Claude Bietheres, le Cercle osa le défi de présenter le spectacle de La Passion en Wallon de la Haute-Sûre. Le pari fut encore une fois payant puisque ce spectacle unique et exceptionnel fit salle comble et remporta même le prix "Li Singlî d'bwes" auquel s'ajouta un diplôme d'excellence.

2010, retour à La Passion en français avec un nouvel arrangement musical et une adaptation de la mise en scène. Inscrit au concours national de la FNCD, le spectacle remporte le prix PHEBUS qui récompense le spectacle "dont la création en matière d'éclairage apporte un véritable plus à l'oeuvre présentée".

2012, centenaire de la Troupe et soixantième du spectacle, a été une cuvée exceptionnelle avec un texte à nouveau remanié, une mise en scène adaptée, une chorale et des acteurs talentueux !

2014 : un passage de témoin ! En effet, le premier Jésus de XXIe siècle, Christophe HINCK, cède le rôle titre après 8 saisons de passion. Le public a donc découvert un nouveau Jésus et une nouvelle interprétation du personnage le plus extraordinaire de la plus grande histoire de l'Homme.

2017 : année de changements majeurs ! Un nouveau texte, une nouvelle mise en scène, un nouveau décor, une nouvelle partie musicale pour une... toute nouvelle Passion !

La Passion en chiffres

Le spectacle de La Passion à Sibret comptabilise plus de 70 000 spectateurs cumulés durant toutes ces années de représentations, venus assister à près de 200 représentations depuis 1951, auxquelles une petite centaine de personnes ont contribué chaque année et ont fait de ce spectacle une réussite incontestable. La Passion, c’est aussi des amateurs et des bénévoles qui chaque année grâce aux centaines d'heures passées pour les répétitions et à la confection d'un décor sur une scène de 100 m2; grâce à la volonté de faire de ce spectacle un programme de qualité, réussissent à faire revivre magnifiquement cette tradition issue de notre Histoire et de notre culture à tous.